La conservation du patrimoine religieux

Au début de la création de la Corporation, les fabriques membres contribuaient largement à son budget annuel. La Corporation est aujourd'hui une entité entièrement autonome, répondant efficacement aux besoins de ses membres, permettant par sa saine gestion la conservation et l'amélioration du patrimoine religieux de nos cimetières. Elle contribue notamment à conserver les éléments religieux à caractère patrimonial en acceptant les dons de particuliers et d'organismes (Christ en croix du secteur St-David, don de Luce et Claude Gosselin suite au démantèlement du monastère du Précieux-Sang; statue de Saint Joseph du secteur Bienville, don de la paroisse St-Joseph de Lévis suite à la fermeture de l'église de Bienville), et en les relocalisant grâce à ses propres fonds mais aussi grâce aux subventions et aux contributions des différents paliers de gouvernement, municipalités, congrégations religieuses, etc. 

Organisme à but non lucratif ayant des ressources limitées, la Corporation est toujours à la recherche de partenaires pour lui permettre d'atteindre ses objectifs de saine gestion et de conservation. En 2006, un nouveau vitrail a été ajouté grâce à de généreux donateurs. Toujours à la recherche de nouveaux fonds pour l'amélioration de son cimetière et de ses installations, la Corporation fera inscrire le nom du particulier ou de l'organisme donateur de tout don de plus de 500.00$, sur l'un de ses bancs de pierre situés à l'entrée du cimetière, près des bureaux administratifs et du mausolée.

La conservation du patrimoine funéraire

Le cimetière Mont-Marie compte plus de 130 ans d'histoire. Avec ses arbres centenaires et ses monuments à valeur historique, il est reconnu comme l'un des plus beaux parcs de la région de Québec. Les monuments qui y sont érigés appartiennent et demeurent sous la responsabilité de ses concessionnaires. La Corporation fait régulièrement la liste des monuments dont le scellement est à refaire ou qui nécessitent une réparation ou un nettoyage par jet de sable pour leur redonner une meilleure allure; elle envoie des avis aux familles concernées en leur indiquant la démarche à suivre pour effectuer ces travaux.

Cependant, la Corporation n'a pas l'autorité d'obliger ses concessionnaires à se conformer à ses recommandations, ni d'ailleurs à conserver les monuments qui ont une valeur patrimoniale reconnue mais qui peuvent sembler désuets ou qui n'ont plus assez d'espace pour y inscrire d'autres noms. Dans la mesure du possible, la Corporation privilégie la conservation et la restauration des anciens monuments et elle conseille les familles qui veulent le faire en les mettant en contact avec des spécialistes en la matière.